L’Amérique des grands espaces dans le cinéma des frères Coen

Mémoire de Master 2, mention études cinématographiques et audiovisuelles, spécialité recherche.

Dirigé par François Thomas et soutenu à la session de septembre 2012 (mention bien).

Consultable à la bibliothèque Gaston Baty, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3.


Résumé

Les États-Unis sont au centre de l’œuvre des frères Coen. Si chacun de leurs quinze longs métrages s’y déroule, on distingue deux types d’environnements distincts : une Amérique urbaine et une Amérique rurale. C’est à cette dernière, celle des grands espaces, que je m’intéresse ici à travers l’analyse de six films : Blood Simple. (1985), Arizona Junior (1987), Fargo (1996), O’Brother (2000), No Country for Old Men (2007) et True Grit (2010). Le paradoxe de ces grands espaces tient dans l’enfermement des personnages, que ce soit par le décor ou par la mise en scène, allant à l’encontre de l’image de liberté qu’ils évoquent. Le héros coenien est sans cesse pris dans une spirale infernale, une boucle qui se répète et dont il ne peut s’échapper. En outre, cette Amérique profonde est le lieu d’un questionnement permanent sur le mythe américain, notamment par un jeu d’intertextualités et de détournements avec la peinture et avec l’âge d’or d’Hollywood. Que ce soit dans l’Ouest ou le Midwest, les hommes vivant en permanence sur la route entretiennent un lien ombilical avec leur terre. Le cinéma des Coen repose ainsi la question de l’identité américaine.


Abstract

America is at the center of the Coen brother’s body of work. Each of their fifteen feature films takes place in the United States in which there are two distinguishable types of environment: urban and rural. It is the latter, America’s rural heartland, in which I am interested and examine through the study of six films: Blood Simple. (1985), Raising Arizona (1987), Fargo (1996), O Brother, Where Art Thou? (2000), No Country for Old Men (2007) and True Grit (2010). These open spaces create a paradox because they seem to imprison the characters by using set and direction techniques, thus defeating the idea of freedom that comes to mind at the sight of these landscapes. The Coenian hero is constantly caught in a downward spiral, an ongoing pattern from which he cannot escape. Additionally, the Coen’s take on rural America constantly challenges American mythology. Whether in the West or the Midwest, men who live constantly on the road have a strong link with their land. Thus, the Coen’s films explore the question of American identity.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :